Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Tonalité :

Intro : Em   Em   B   Em 
 
 
Elle se  Em laisse cueillir au comp Em  toir
Comm'un vieux  Bm bouquet de cirr Em  hose,
Qu'on arr Em ose, soir après s Em  oir,
Pour que ses  Bm fleurs du mal éc Em  losent...
Elle trin G que pour un oui, pour un  D7  rien,
Pour la sant G é, pour quelques  B7  rides...
Vous sur Em prend jusque dans vos  Em  mains
Dans un trembl Bm ement vitric Em  ide...
 
 
 Em       Em       Bm   L'i Em vresse. Em ..   Em       Bm       Em 
 
 
Elle s'arrime de vers en vers
A la chanson du temps qui passe,
Puis, se reboit le der des ders
Avant que la voix ne se casse...
Elle tient table ouverte, parfois,
A la mémoire de quelques-unes
Que vous claquiez entre vos doigts
A l'époque du temps des thunes...
 
 
L'ivresse...
 
 
Elle vous racole au coin d'un bar
Pire qu'une putain en peine de corps ;
Puis, vous traîne jusqu'à très tard
Les paupières pleines à ras bord...
Elle chaloupe de table en table
Comm'un mat'lot en mal de mer,
Dans un roulis de tous les diables,
A vous vomir la terre entière...
 
 
 
Elle dégringole sans crier gare
Du tabouret de vos nuits blanches,
Pour ces caniveaux d'après boire
Qu'on salue d'un revers de manche...
Elle vous recrache vos vingt piges
Tous les matins dans votre glace,
Vingt berges de verres en vertiges,
Ça fait de foutus face à face...
 
 
L'ivresse...
 
 
Elle vous arrache un dernier rire
Avant que tombe le rideau,
Dans un bistrot triste à mourir
Où elle fait jamais de vieux os...
elle se laisse cueillir au comptoir
Entre chrysanthème et cirrhose
Qu'on arrose soir après soir,
Pour que ses fleurs du mal éclosent...
Version : 1.0
Dernière modification : 2015-08-13
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes